[La Fabrique des Météores] Un ouragan sur Paris et la Seine en estampe

Quel vent ! C’est vraiment pas un temps à rester deh.. Attention !! Et beh, mon pauvre, un peu plus et ce pot de fleur aurait mis ta tête en terre. Regarde, les pigeons se sont accrochés au sol alors que les tuiles s’envolent ; Paris est en train de perdre sa raison. On devrait rentrer rapidement avant qu’un autre malheur ne surgisse dans ces rues ; et ce vent qui ne s’arrête jamais ! C’est à croire qu’on s’acharne à nous vomir de l’air venant des quatre coins du monde.

btv1b84149636

« Une des nuits dernières a été signalée à Paris, par de grands désastres. La fureur du vent a été telle, qu’un grand nombre de cheminées ont été renversées ; la toiture entière du marché de la Madeleine, construite en fer et en zing, a été soulevée, arrachée et s’est écroulée. Dans le même moment, un affreux incendie, que la force du vent a contribué à étendre, consumait dans la rue d’Astorg les ateliers d’un des principaux carrossiers de la capitale.

Parmi les accidens causés par l’ouragan, on parle d’une jeune femme qui, étant rue Caumartin, fut atteinte par des débris de tuiles, aurait été transportée mourante à la maison de santé du faubourg St-Denis.

Rue de Bourgogne une jeune fille a aussi été renversée par la chute d’une cheminée. La calotte d’un gomètre a été enlevée à Vaugirard, et a tué un ouvrier, après en avoir blessé deux autres grièvement.

Dans la grande allée des Tuileries, un arbre de deux mètres de circonférence a été rompu à six mètres environ au-dessus du tronc.

La toiture de l’octroi, à la Villette, a été renversée par le vent.

Plusieurs des barraques où sont logées les troupes de la garnison des fortifications sont en partie démolies.

La Seine a eu aussi quelques malheurs à éprouver par suite de cette tourmente. Au-dessus de Charenton, entre Maisons Alfort et Choisy, une embarcation lourdement chargée, ayant eu ses amarres cassées par les violentes ondulations des vagues, est allée se briser à quelques pas de son abordage, contre un autre bateau chargé de pierres. Un grand bateau à lessive a été renversé et a coulé à fond par la force du vent, sur le quai d’Orsay ; à la Briche, un grand nombre de bateaux chargés de marchandises ont couru les plus grands dangers ; un seul a péri ; deux autres grands bateaux ont aussi coulés à la gare de St.-Ouen.

On écrit du Havre :

Il s’est élevée une tempête qui a duré toute la nuit, avec une violence extraordinaire. Le matin encore, la mer était furieuse, les lames atteignaient une hauteur extraordinaire, et dès que la marée eût fait quelques progrès, elles firent irruption sur le bout de la jetée, qu’elles couvraient de leurs volutes.

L’intérêt qu’excitait cet effrayant tableau ,qui était encore accru par la présence d’un brick qui, ayant passé la nuit au large, manoeuvrait évidemment pour entrer dans le port. Son aspect attestait la violence de la lutte qu’il avait supportée : son grand mât de hune avait été brisé ; ses deux huniers, crevassés à toutes les coutures, ne tenaient plus que par les écoutes, et il était à craindre que ces deux voiles de salut ne fussent enlevées avant le temps qu’il lui fallait, et qu’il ne manquât son entrée, ce qui causait sa perte.

Heureusement elles tinrent bon, et malgré la violence des lames qui nuisaient à l’action du gouvernail, il réussit à enfiler la passe. Ce brick est Soberon (Suédois), venant en ligne directe de Montevideo.

Jusqu’ici il ne paraît pas que cette tempête ait causé de malheur sur notre rade. mais les planches que l’on voit, annoncent que la côte a eu à souffrir, et que de nombreux dégats ont été occasionés dans les chantiers qui la bordent. »

La source : « Détails exacts des événements malheureux occasionés par l’Ouragan, dans Paris, sur la Seine, et différens endroits ; nombre des Personnes qui ont été victimes – Récit d’une Tempête arrivée sur mer. », gravure sur bois d’un recueil d’estampes « relatives à l’histoire de France », Tome 169, période 1841-1851, collection Michel Hennin – concernant un événement qui s’est produit en 1842

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s