Suivi des orages du 18 juillet 2017

Des orages potentiellement violents sont prévus aujourd’hui le long des côtes de la Manche et depuis les côtes de l’Aquitaine jusqu’en Ile-de-France en soirée et dans la nuit. Le Morbihan, les Côtes-d’Armor et l’Ille-et-Vilaine sont en vigilance orange orages depuis 6h. La vigilance a été étendue à la Normandie à 14h, puis au sud de l’Aquitaine à 16h (en levant celle sur la Bretagne).

Consultez les vigilances météorologiques complètes mises à jour ici

De violentes rafales, parfois 90km/h, sont attendues sous les orages du nord-ouest, ainsi qu’une forte activité électrique et des chutes de grêle. De fortes pluies seront aussi possibles en peu de temps.
En soirée, les orages qui remonteront de l’Aquitaine vers l’Ile-de-France pourront aussi produire de violentes rafales, parfois supérieures à 100km/h, ainsi qu’une puissante activité électrique et de fortes pluies.

Keraunos estime un risque d’orages violents sur le nord-ouest et sur l’Aquitaine, et plus généralement un risque d’orages forts de l’ouest des Pyrénées jusqu’à la Normandie, et de la Normandie jusqu’à la Belgique en passant par le nord de l’Ile-de-France et les Hauts-de-France.

Les basses couches sont suffisamment cisaillées pour amorcer des organisations supercellulaires. Avec une instabilité très élevée, qui dépasse parfois 3000J/kg, de puissants orages ont la capacité de s’organiser. De plus, un courant jet sec de sud-ouest en moyenne couche pourra favoriser les violentes rafales. Dès lors, de fortes chutes de grêle sont à craindre, notamment sur le nord-ouest, et des rafales parfois supérieures à 90km/h. Une forte activité électrique est aussi prévue. Le développement isolé d’une tornade est possible sous les orages les plus structurés sur le nord-ouest du pays. Pour plus de détails, consultez le bulletin complet de Keraunos.

Le suivi en direct de cette journée a commencé à 14h, et a s’est arrêté à 22h.

Situation à 22h

 

Des orages violents ont traversé l’Aquitaine, avec des rafales proches de 90km/h relevées près de Bordeaux et Pau.
Toutefois, le système orageux semble maintenant se déstructurer rapidement.
Il conserve une forte activité électrique et de fortes rafales sont encore possibles sous les foyers les plus actifs. Sa partie est, du Gers à la Gironde par le Lot-et-Garonne, est désormais la plus agitée. L’ancienne ligne de grains qui a remonté la Gironde s’est rapidement dissipée. Néanmoins, une forte activité électrique s’y maintient.
Les orages devraient désormais se dissiper progressivement.
Une incertitude persiste toujours quant à l’organisation d’orages cette nuit ou demain matin sur le nord de la France.

Situation à 21h

Les orages vigoureux qui remontent depuis les Pyrénées Atlantiques se sont structurés en lignes et continuent de se développer.
Au nord, sur les Landes, un axe particulièrement bien structuré avance vers la Gironde, en direction de Bordeaux. Ces orages ont désormais tout le potentiel pour générer de violentes rafales de vent à leur passage. De plus, une activité électrique intense est enregistrée à leur passage.
Plus dans les terres, entre les Landes et le Gers, les orages sont forts mais légèrement moins structurés. Des éclairs très fréquents sont enregistrés, et de très fortes rafales sont aussi possibles.
Quelques chutes de grêle localisées sont encore possibles.

Situation à 20h

Le système orageux qui remonte des Pays-Basque se réorganise en ligne en abordant
les Landes et les Pyrénées Atlantiques par l’ouest.
Si ces orages ont encore du mal à produire une structure aboutie, la convection profonde est vigoureuse. Sous les pluies intenses, une foudre fréquente est relevée et de fortes rafales seront rapidement possibles. Quelques chutes de grêle sont encore possibles, bien que ce risque a diminué depuis 1h.
Ces orages ont le potentiel d’évoluer très rapidement. S’ils arrivent à se structurer un peu plus, ils risqueront surtout de produire de violentes rafales.

Situation à 19h

Les orages forts qui ont touché le Pays Basque en Espagne arrivent désormais sur les côtes des Pyrénées Atlantiques. Des chutes de grêle parfois fortes ont été reportées à leurs passages. Bien qu’ils s’atténuent un peu en arrivant sur l’océan, ils pourraient très rapidement se réactiver et devenir potentiellement violents. Ces orages seront susceptibles de produire notamment de violentes rafales de vent s’ils parviennent à s’organiser.
Au sud immédiat de ces orages, une cellule particulièrement active semble se détacher avec un mouvement légèrement dévié. Cet orage violent peut être une supercellule. Il peut générer de fortes chutes de grêle et de violentes rafales, accompagné de foudre intense.
Des orages isolés de faible intensité éclatent toujours en Bourgogne et dans les Pyrénées.

Situation à 18h

Les orages qui ont traversé la Bretagne et la Manche sont désormais en pleine mer.
Les orages qui éclataient le long d’un axe de convergence entre la Normandie et le Centre se sont dissipés, a priori faute d’humidité suffisante en surface.
Quelques orages isolés éclatent entre le Cher et la Nièvre, sans intensité notable.
Des orages isolés continuent dans les Pyrénées-Orientales.
Si l’activité est maintenant marginale en France, des orages forts se sont formés en Espagne sur le Pays Basque, et remontent vers le nord-est. Une forte activité électrique y est relevée, et des chutes de grêle sont probables. Ces orages devraient arriver dans l’heure par le sud des côtes de l’Aquitaine.

Situation à 17h

Le système orageux qui a traversé la Bretagne s’évacue désormais par le nord de la Manche, avec parfois encore de fortes pluies.
Le principal axe orageux s’étire désormais du Calvados à l’Eure-et-Loir, où quelques cellules se forment régulièrement. Elles restent d’intensité classique, avec toutefois des risques localisés de chutes de grêle.
Des orages isolés éclatent dans la Moselle et les Pyrénées-Orientales.
L’incertitude persiste quant à la possibilité de formation d’une nouvelle vague d’orages forts sur la moitié nord à partir de la ligne d’orages qui évolue actuellement entre le Centre et la Normandie. Les modèles numériques divergent encore sur ce point.
Des orages forts éclatent en ce moment sur l’Espagne, prémices des orages attendus ce soir par le sud de l’Aquitaine.

Situation à 16h

Les orages qui ont traversé la Bretagne et l’ouest de la Manche se structurent désormais en un système qui s’isole progressivement en s’éloignant vers le nord. Il conserve une forte activité électrique et de fortes pluies, et de fortes rafales sont possibles à proximité.
Les orages se sont multipliés sur l’axe de convergence des vents en se renforçant à l’approche de l’Orne. Ils restent pour l’instant classiques et sans organisation remarquable, mais quelques chutes de grêle sont ponctuellement possibles sous cette ligne d’orages.
Des cellules orageuses isolées se forment très localement dans la prolongation, jusque dans le Cher, où quelques coups de tonnerre sont possibles, mais elles restent d’une intensité très marginale.
À noter aussi que quelques orages isolés se sont formés et dissipés dans l’heure sur les côtes du Finistère. Des orages isolés éclatent sur les Pyrénées Orientales.

Situation à 15h

Les orages qui sont remontés de Bretagne abordent désormais la Manche. Ils ont tendance à se déstructurer, hormis ceux qui sont désormais en pleine mer.
Isolément, des chutes de grêle sont possibles sous les orages dans les terres, notamment sur la Manche. De fortes rafales sont encore possibles. De fortes pluies sont possibles.
Vers les Pays-de-la-Loire et le Centre, le long de la convergence des vents, des orages isolés se forment, mais restent pour l’instant très faibles.

Situation à 14h


Un air très chaud et humide est rapidement remonté aujourd’hui sur l’ouest du pays. On atteint parfois déjà 35°C dans le Centre et le sud Aquitaine.
Des orages violents sont prévus aujourd’hui le long des côtes de la Manche, puis en soirée et dans la nuit depuis le sud de l’Aquitaine jusqu’à l’Ile-de-France.
Ce midi, des orages se sont développés sur le Morbihan et s’organisent en remontant vers le nord.
Ces orages produisent une forte activité électrique et des rafales de 70km/h.
Ils s’organisent progressivement en ligne, le long d’une convergence d’air en basse couche bien dessinée. Alors que l’instabilité est très élevée sur le nord-ouest, ces orages ont encore tout le potentiel de se renforcer.
De nouveaux cumulus se forment le long de cette convergence jusque dans l’Indre, avec parfois quelques averses. Des orages isolés pourraient aussi éclater sur ces régions, bien que moins favorables à leurs développements.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s