Prévisions météo du 19 au 25 décembre : pluies et neiges avant les tempêtes de Noël

Au rythme où ça va on aurait bien pu se contenter d’annoncer du brouillard et de la pollution pour tout le mois à venir et vous donner rendez-vous l’année prochaine. Manque de bol – ou pas – l’inactivité météorologique qui en devient exceptionnelle semble bien en passe d’être réduite à néant. Ouais : cette semaine, ça va bouger.

mf-previ161218-161219-19hOuais, mais pas trop vite non plus. Lundi on retrouvera nos nouveaux voisins de tous les jours, les brouillards et nuages bas sur les 3/4 nord du pays. Avec des températures qui flirtent avec 0°C entre le Centre et les Alpes, gaffe aux petites plaques de verglas par endroit.
S’il fera plutôt beau en matinée sur la Méditerranée, la pluie va remonter sur la Corse puis sur la région PACA dans l’après-midi. Ce sera le début d’un épisode méditerranéen durable, provoquant surtout des cumuls de pluie élevés sur la Corse, notamment la façade Est de l’île (jusqu’à 400mm). Une vigilance orange vient d’être lancée.
Autre point remarquable, la pluie va tourner à la neige en remontant davantage dans les terres, jusqu’en Côte-d’Or à partir de lundi soir. On pourrait même s’attendre à une petite couche de neige au matin dans la vallée du Rhône.
Enfin le vent deviendra violent sur le Var avec des rafales d’Est dépassant parfois 100 km/h. Une vigilance orange est déjà lancée sur le département.

vigilance-completes-161218-1600-01

Vigilances météo de dimanche soir – Consultez nos mises à jour des vigilances par ici !

Mardi on gardera les pluies sur le sud-est, mais on enlèvera beaucoup de nuages sur la moitié nord ! Et la pluie sur la Corse ne s’arrêtera qu’en soirée.

mf-previ161218-161221-19hMercredi, Météo-France prévoit des brouillards givrants pour un bon gros quart nord-est de la France avec des températures le matin entre 0 et -4°C. Dans le sud-est, les pluies vont se rabattre vers les Pyrénées Orientales. Sinon, le temps sera assez ensoleillé mais froid : il est possible que les températures restent négatives toute la journée sur le Nord-Est, tandis qu’il fera tout au plus 2~3°C entre l’Ile-de-France et le Centre. Et le soir ? Patatra, remballe tout dans des brouillards, givrants des Pyrénées à la Lorraine. Et la pluie sera revenue sur la Corse et les côtes Méditerranéennes. 👍

Jeudi, la pluie devrait progresser depuis les côtes Nord-Ouest jusque dans le centre puis sur un axe Pyrénées-Auvergne-Bourgogne-Lorraine en soirée. Si les températures vont devenir un peu plus douces à l’ouest de cette ligne, on pourrait de nouveau avoir quelques flocons à l’avant.

Vendredi on n’aura plus que quelques rares gelées nocturnes par-ci par-là, grâce à grand plafond nuageux qui gardera un peu plus de chaleur, mais devrait avoir la gentillesse de se dissiper dès la matinée. Et le soir, la pluie fera son retour par la Bretagne et la Normandie.

Ce qui nous mène au tant attendu samedi 24 décembre : un jour pas joli joli. Des pluies risquent de se multiplier un peu partout, sauf les Pyrénées, le sud-est et l’Alsace qui seraient épargnés. En tout début de matinée on pourrait encore avoir quelques flocons de l’Auvergne à la Lorraine, mais tournant vite à la pluie dans la journée. Un bon gros vent d’ouest va aussi se lever surtout sur les côtes de la Manche. Dimanche, aussi plus souvent appelé jour de Noël, on garde un risque de pluies généralisé sauf sur les côtes Méditerranéennes, avec des températures autour de 10°C ; a priori, Noël blanc, c’est toujours pas pour cette année !

Valse d’anomalies en Méditerranée

Plus c’est petit, plus c’est compliqué. Bienvenue chez les météorologistes, qui rendent les choses d’autant plus incompréhensibles que les enjeux sont localisés. Ce début de semaine va être marqué par un épisode méditerranéen apportant beaucoup de pluie sur la Corse et un vent violent. C’est à cause d’une goutte froide d’altitude qui – on vous en parlait déjà la semaine dernière – trainait vers le Maroc et va décider de venir finir ses jours au bord des côtes françaises.

Ç’aurait presque pu être un classique si, au dernier moment, les modèles n’avaient pas décidé de venir y injecter une autre « anomalie de basse pression », venue elle depuis l’Europe centrale. Résultat, on aura droit à un véritable ballet de petites dépressions d’altitudes ; et comme il est déjà assez compliqué de prévoir l’évolution d’une seule, imaginez quand on en a deux qui décident de se tourner autour ! Parce que c’est tout le grand dilemme de la prévision : les deux anomalies vont se rapprocher, interagir, mais pas fusionner pour autant. Pendant qu’une dépression va se creuser sur la surface de la Méditerranée avec l’anomalie d’altitude remontant d’Algérie, la deuxième va être entrainée directement sur les Alpes. Alors que la première va s’installer et vraisemblablement vivre ses derniers instants entre l’Espagne et la Corse, la deuxième devrait décider de remonter plus au nord de la France, avant finalement de retourner vers les côtes atlantiques, en se dissipant progressivement.

Pressions prévues pour lundi 19 ; les deux anomalies basses d'altitude sont mises en lumière, et les flèches indiquent leur déplacement jusqu'à mardi soir. (Modèle ARPEGE 18/12/16 12h)

Pressions prévues pour lundi 19 ; les deux anomalies basses d’altitude sont mises en lumière, et les flèches indiquent leur déplacement jusqu’à mardi soir. (Modèle ARPEGE 18/12/16 12h)

C’est grâce à tout ce petit manège qu’on aura droit à la fois à des pluies diluviennes amenées par un vent d’Est puissant sur la Corse, avec des cumuls de 400mm entre lundi et mardi, et une chute des températures par l’Est, à cause de la petite bouffée d’air froid qu’apportera la seconde anomalie.

Effet de transition : du blocage au zonal

Si vous suivez assidument nos prévisions (merci merci !), vous savez qu’on répète sans cesse depuis bien 2 mois qu’un « immense et puissant anticyclone s’est installé sur l’Europe » ou des trucs dans le genre. Cet automne a été marqué, on peut le dire clairement, par des structures plutôt de « blocage », c’est-à-dire des hautes pressions qui se dressent pour faire barrage à la circulation atlantique d’ouest en est.

Bonne nouvelle pour les anti-bloqueurs, les anticyclones sembleraient bien battre sérieusement de l’aile ! Bon évidemment on n’en est pas encore à voir les hautes pressions disparaitre subitement de notre face du globe. Les gouttes froides d’altitude vont se résorber au-dessus de la Méditerranée, et les hautes pressions vont regagner du terrain à partir de mardi de l’Espagne à l’Allemagne. Mais dans le même temps, l’anticyclone Scandinave disparait progressivement, et le vortex polaire vient descendre un peu plus vers l’Atlantique Nord. Mercredi, un imposant système dépressionnaire va se mettre en place sur le Groënland et s’étendre jusqu’au nord de la Scandinavie jeudi.

Alors même si, certes, on garde encore une bonne grosse patate anticyclonique bien ancrée sur le sud de l’océan Atlantique avec de nouveau une belle extension sur l’Europe occidentale en milieu de semaine, il y a clairement un signal très fort de la part des modèles pour la mise en place d’un régime zonal très marqué.

Courant jet d'altitude prévu pour vendredi. Fini les énormes ondulations Groenland-Scandinavie-Europe centrale : on voit ici un début d'accélération du jet sur l'océan Atlantique en restant relativement parallèle aux latitudes.

Courant jet d’altitude prévu pour vendredi. Fini les énormes ondulations Groenland-Scandinavie-Europe centrale : on voit ici un début d’accélération du jet sur l’océan Atlantique en restant relativement parallèle aux latitudes.

Bref, en fin de semaine, on sera vraisemblablement passé en régime zonal, c’est-à-dire un contraste de pression élevé entre le cercle polaire et le tropique du cancer, avec un vent d’ouest fort à tous les étages.

Où iront les tempêtes de Noël ?

Et qui dit régime zonal, dit tempêtes. En effet, tous les modèles creusent de fortes dépressions au sein de ce flux d’ouest agité. Autrement dit, pour le weekend de Noël, l’Europe occidentale va surveiller attentivement la formation plus précise de ces tempêtes. Néanmoins on a encore pas mal d’incertitudes : plusieurs modèles voient de nouveau des hautes pressions s’installer sur la France, détournant alors les vents violents vers l’Écosse. À l’inverse, certains modèles voient plutôt de basses pressions sur l’Europe occidentale, laissant une porte bien plus ouverte aux coups de vents et tempêtes hivernales.

Pour l’instant, c’est surtout le Royaume-Uni qui est dans la ligne de mire, avec une puissante et large tempête qui provoquerait des vents violents sur l’Irlande, l’Angleterre et le sud de l’Écosse. La France resterait en marge, avec toutefois de la pluie et du vent fort sur le nord-ouest.

Prévision du vent moyen à 10m pour dimanche 25. Une forte tempête concernerait le Royaume-Uni. (modèle GFS, 18/12/16 12h)

Prévision du vent moyen à 10m pour dimanche 25. Une forte tempête concernerait le Royaume-Uni. (modèle GFS, 18/12/16 12h)

Je m’arrête ici, parce que pour l’occasion, on commence un suivi dédié particulièrement aux prévisions météo du weekend de Noël : on mettra régulièrement à jour les prévisions, en commentant en détail l’évolution des modèles numériques, pour faire le tri de ce qui est fiable et ce qui ne l’est pas :). On a déjà commencé hier, suivez les prévisions de Noël sur cet article : L’ultime suivi des prévisions météo pour Noël 2016 !

Des trucs à rajouter ? Pas d’accord sur un détail ? Des choses ont changé depuis la rédaction de cet article ? N’hésitez pas à en discuter dans les commentaires de l’article 😀 !

Publicités

Une réflexion sur “Prévisions météo du 19 au 25 décembre : pluies et neiges avant les tempêtes de Noël

  1. Juste une précision à propos de l’anticyclone sur du plus long terme. S’il est acquis qu’on va retrouver un régime zonal, celui-ci ne serait probablement que provisoire. En effet, le CFS maintient mordicus une anomalie anticyclonique pour janvier et février. Anomalie qui plus est assez marquée, ce qui est assez rare avec ce modèle. Je ne peux pas mettre les cartes dans les commentaires, mais il est remarquable que ce phénomène d’anomalie existe à l’exact opposé du globe dans le pacifique. Est-ce une interaction à retardement avec le phénomène El-Nino de l’hiver dernier ? Ceci est en tout cas en relation avec les fortes anomalies de chaleurs sur le pôle nord depuis le début d’année, qui elles-même ne sont certainement pas étrangères à l’absence de régime zonal depuis des mois. Mais cette anomalie chaude est en passe de disparaître pour les prochains mois….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s