Hermine commence sa traversée du sud-est des États-Unis

L’oeil d’Hermine vient de rentrer sur les terres des États-Unis quelques heures après s’être renforcée en cyclone de catégorie 1. Ça faisait 11 ans que la Floride n’avait pas vécu un tel phénomène, depuis l’arrivée du cyclone Wilma en 2005.

Petit cyclone VS grosse tempête

Les vents d’Hermine lors de son arrivée sur les côtes ont été estimés à 128 km/h (80 m/h) avec des rafales jusqu’à 161 km/h (100 m/h). Son intensité va décroître dès à présent, privée de son alimentation en air chaud et humide depuis le golfe du Mexique. À l’heure où on écrit ces lignes, Hermine vient d’ailleurs d’être rétrogradée en tempête tropicale.

Alors, rien de bien grave au final ? Si on est dans le bas de l’échelle des cyclones tropicaux, Hermine est bien l’occasion de rappeler que ça suffit amplement pour être déjà très dangereux avec des perturbations considérables. Quand on parle seulement de seuils de vent, on serait tenté de croire qu’il s’agit comme une de nos grosses tempêtes hivernales ; mais ce serait oublier les 3/4 du tableau.

Pour comparaison, si nos tempêtes hivernales peuvent bien produire des rafales de plus de 160 km/h, elles produisent en revanche beaucoup plus rarement des vents moyens de plus de 80 km/h. Imaginez bien qu’au coeur du cyclone, c’est un peu comme être dans une de nos rafales, mais qui ne s’arrête jamais.

hermine-windhistory-20160902-2am

Un vent bien encombré

Mais aussi voire surtout, un cyclone tropical ne se contente pas de vent violent avec un peu de pluie dans le lot. Il s’agit d’un système orageux de très grande échelle et s’accompagne par conséquent de tout ce qui va avec. Ainsi Hermine apporte son lot de pluies diluviennes particulièrement conséquent ; en conjonction avec la hausse du niveau de la mer qu’elle génère, la Floride s’attend à des inondations majeures. Et ces orages qui se développent dans un environnement exceptionnellement dynamique peuvent aussi produire quelques tornades. Une meilleure représentation d’Hermine serait en quelque sorte la combinaison d’une de nos violentes tempêtes avec l’une de nos plus grosses dégradations orageuses.

radar-hermine-20160902-11h

 

hermine-tweet-darkstate

Hermine va encore voir du pays

Dernier paramètre non négligeable, Hermine n’en est qu’à ses débuts. Après avoir traversé la Floride, elle se retrouvera sur l’océan Atlantique qui devrait la maintenir en tempête tropicale suffisamment longtemps pour menacer une grande partie de la côte Est. Sa trajectoire est particulièrement bien calée pour perturber un maximum de personnes. Et même si elle devrait se déstructurer en tempête post-tropicale en arrivant plus au nord, les côtes du nord-est pourraient tout de même être concernées par des vents encore tempétueux et des orages très pluvieux.

hermine-conefcst-20160902-2am

Si Hermine n’est pas un système météorologique exceptionnel, elle est pourtant bien partie pour laisser un gros souvenir dans le sud-est des États-Unis.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s