Pluviométrie : 6 astuces de météorologistes pour avoir les meilleures mesures

pluvio-trophees-01

Si vous lisez cet article c’est probablement parce que vous n’avez rien d’autre à faire à cause du temps qu’il fait : oui, la saison des grandes pluies a commencé ! Mais on ne connait que trop bien cette frustration de subir des fortes pluies sans pour autant rivaliser un instant avec les vraies pluies diluviennes jalousement gardées dans les régions équatoriales. Ne désespérez pas : Claude Moustache, notre expert nuageux omniscient et universellement reconnu, vous explique les meilleures astuces de météorologistes pour booster votre pluvio et être propulsé dans le haut du tableau des records malgré les quelques gouttes qui refusent de glisser le long de l’entonnoir.

 

1. Niveau Novice : La base

Tout bon météorologiste soucieux de récupérer les meilleures valeurs sait que l’entretien du pluvio n’est qu’une convention superficielle digne du vieux courant hygiéniste. Laissez les petites saletés s’accumuler au fond, c’est écolo, c’est bio, ça fait du ménage en moins et hop, voilà déjà quelques millimètres en plus. C’est pas grand chose, mais c’est toujours ça de pris, et ça passe tout seul.

2. Niveau facile : Le hasard des emplacements

Une petite pluie commence à tomber, mais votre pluvio ne déborde toujours pas. Pour être satisfait, pensez aux gouttières ! En récoltant les eaux qui ont ruisselé sur votre toit, vous obtenez des résultats bien plus impressionnants tout en maintenant un peu votre conscience scientifique : c’est toujours de l’eau de pluie, c’est bien ce qui est tombé localement ; si quelqu’un vient vraiment enquêter, vous pourrez toujours dire qu’une forte rafale a par hasard déplacé votre pluviomètre au bon endroit.

3. Niveau Mania des chiffres : L’astuce statistique

Scientifiquement, vous ne pouvez vous résoudre à exposer votre pluvio à autre chose qu’un endroit dégagé normalement exposé à la pluie. Pas de panique, les scientifiques aussi ont droit à leur records ! Parlez au hasard de vos cumuls sur le mois, sur une surface triplée, ou encore en pourcentage d’une norme de référence que vous aurez fixée lors des temps secs. C’est presque vrai, et la sensation mathématique est garantie !

4. Niveau Expérimenté : La technique du géographe catastrophiste

Quand vous étiez petit, vous passiez deux heures à construire un grand château de sable pour le plaisir de le faire emporter par les eaux en un seul grand sceau : la technique du géographe catastrophiste vous ira comme un gant. Placez votre pluviomètre en contrebas, et érigez au début de l’année une petite retenue d’eau en amont de votre jardin. Lors de la saison des grandes pluies, faites vous plaisir, ouvrez les barrages ! C’est marrant, excitant, et ça reste de l’eau de pluie accumulée, vous préservez une once de crédibilité.

5. Niveau Maitre de la pluviométrie : La solution architecturale

Un peu plus excentrique et compliquée à mettre en place, cette technique n’en est pas moins efficace. L’idée principale : si un pluvio ne suffit pas, une dizaine fera l’affaire. Mais vous avez l’esprit fondamentalement scientifique et profondément maniaque, et le chaos de pluviomètres disposés au hasard vous insupporte. La plus belle des techniques mise en point consiste donc à monter une pyramide inversée de pluviomètres. Chaque pluvio collecte une information scientifiquement correcte, accumuler ces données ne pourra donc les rendre naturellement que plus correctes ! En plus, c’est joli, ça fait une petite fontaine dans le jardin.

6. En cas d’urgence

Pas le temps de construire une pyramide, de trafiquer vos gouttières ou de faire des estimations statistiques ? Oups, ça alors, votre bouteille d’eau vient de se renverser. Bon, maintenant que l’eau est là, ce serait bête de l’enlever.
Attention toutefois, entrainez-vous une ou deux fois pour apprendre à ne pas avoir la main trop lourde.

 

Quelle sera votre technique pour la saison 2015 ? On reste bien sûr à l’écoute de toute autre stratégie alternative que vous connaissez et qui, malgré le grand sérieux et l’expertise affinée de notre spécialiste, lui aurait échappé.

images : wikimedia commons, pixabay

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s