[Synthèse] Orages violents du 5 juin au nord de la Seine, supercellule en Picardie

Des orages violents ont traversé le nord de la France ce vendredi 5 juin 2015 en provoquant des dégâts. La Picardie a été sévèrement touchée, et de nombreux orages souvent forts ont été observés de la Normandie et du Centre à la Belgique, avec aussi une activité importante dans les Alpes.

point-meteo-2015-1500605-synthese-01

Prévision de l’épisode

Analyse météorologique du vendredi 5 juin à 8h - météocentre

Analyse météorologique du vendredi 5 juin à 8h – météocentre

La France était en pleine vague de chaleur, exception faite de la Bretagne, avec des températures qui ont souvent dépassé les 30°C. Alors qu’une dépression campait au nord-ouest de l’Irlande, un flux de sud apportait de l’air très chaud sur l’Europe occidentale. Avec le développement d’un thalweg (un étirement de basses pressions) sur la France, et le rapprochement progressif du centre dépressionnaire, les conditions sont devenues favorables au développement des orages sur la moitié nord de la France. Un courant jet dédoublé qui allait circuler sur le nord-ouest et une convergence des vents renforcée à l’approche d’air plus frais par le nord-ouest allait permettre de déclencher des orages bien organisés, et généreusement alimentés en énergie grâce à l’air très chaud en place ; une instabilité très élevée s’annonçait notamment au nord de la Seine.

Des orages violents ont donc été prévus entre la Normandie, l’Ile-de-France et la Belgique, et Météo-France avait placé le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie et l’Ile-de-France en vigilance orange orages. Des développements orageux plus à l’Est étaient envisagés mais restaient assez incertains. Globalement, l’épisode a été bien prévu.

prevision-orages-synthese-2015-150605-coul-01(Consultez la synthèse des prévisions des orages)

Déclenchements prématurés dans les Pays-de-la-Loire

Dès la matinée, un orage isolé s’est formé dans les Pays-de-la-Loire en remontant vers le nord. Il a pu générer des chutes de grêle et montrait une réflectivité radar élevée. Quelques autres cellules classiques ont pu aussi émerger par endroits, sans intensité notable. C’est à partir de 12h que l’activité orageuse a commencé à se développer.

Premiers orages en Normandie

Une petite ligne d’orages s’étirait sur l’ouest de la Haute-Normandie, avec une activité électrique marquée, et des précipitations intenses. De fortes chutes de grêle ont pu se former, mais aucun témoignage n’en fait part pour l’instant. Un de ces orages a persisté en remontant au nord de Rouen, en Seine-Maritime, avec de fortes rafales. Une autre cellule s’est rapidement formée sur l’estuaire de la Seine en remontant vers Dieppe, montrant elle aussi un écho radar assez fort, laissant envisager de la grêle. À 14h, ces orages perdaient en intensité, mais la convection profonde s’amorçait plus à l’est.

Rapide formation d’orages violents en Picardie

Plusieurs cellules sont apparues sur l’Est de l’Eure, sans organisation remarquable au radar, mais une rapidité de développement et des intensités qui laissaient craindre des chutes de grêle. Dans l’heure qui a suivi, ces orages ont rapidement évolué pour donner l’avantage à la constitution d’une cellule particulièrement active. À 15h, à proximité de Beauvais, la formation d’une supercellule était très sérieusement envisagée alors que le foudroiement sous cet orage se montrait exceptionnel et que les réflectivités radar montraient une croissance rapide et puissante de la convection. De nouvelles cellules apparaissent juste à l’Est de cette supercellule, dans l’Oise, et un nouvel orage se déclenchait dans le Pas-de-Calais. L’ancienne cellule qui avait traversé la Haute-Normandie reprenait de la vigueur en abordant le sud-ouest du Pas-de-Calais.

Dans l’heure qui a suivi, la supercellule s’est confirmée sur l’ouest de l’Oise, observée sur le terrain. Dans le même temps, les orages qui s’étaient déclaré juste à l’Est ont eux aussi rapidement pris de l’importance. Une autre supercellule était alors très probable, alors que ces deux orages violents concernaient la Somme. Plusieurs orages continuaient à se déclencher sur le Nord-Pas-de-Calais, risquant rapidement de produire de fortes chutes de grêle. Dans le sillage de la première supercellule, de nouveaux orages se formaient entre le Val-d’Oise et l’Oise.

Organisation d’un axe orageux et multiplication des orages

À 17h, les deux cellules de la Somme avaient fusionnées en formant un orage toujours aussi violent. Des structures supercellulaires ont été observées sous cet orage. Des rafales de plus de 100km/h ont été reportées à son passage (jusqu’à 120km/h), avec des dégâts sur la végétation, perturbant le trafic routier. La convection profonde gagnait aussi du terrain vers le sud, avec la formation d’une première cellule dans le Centre, en Indre-et-Loire. Des orages plus à l’écart, isolés, se sont aussi formés entre la Côte-d’Or et la Haute-Marne.

Une heure plus tard, un axe orageux se dessinait très nettement, le long de la convergence des vents. La cellule d’Indre-et-Loire remontait vers le nord, en Loir-et-Cher, tandis que de nouvelles cellules se formaient dans son sillage. Entre l’Eure-et-Loir et les Yvelines, des cellules se sont formées en produisant parfois des chutes de grosse grêle. sur le sud-ouest de l’Oise, des orages ont continué à se former régulièrement pour prendre la direction du nord-est. La ligne d’orages violents qui avait traversé la Picardie s’était légèrement déstructurée, mais une cellule restait violente en atteignant l’Aisne et le Nord. Par ailleurs, l’orage isolé en Haute-Marne s’intensifiait légèrement, avec de possibles chutes de grêle. Dès le début d’après-midi, des orages orographiques classiques concernaient les Alpes et les Pyrénées. En fin d’après-midi, un orage avec de fortes précipitations persistait sur la même région en Isère et risquait de produire des chutes de grêle et des cumuls importants.

Déplacement des orages principaux vers la Belgique, et lente atténuation

Plusieurs orages ont continué à circuler du sud du Centre vers le nord-est sur l’axe déjà bien mis en place. Ils ont pu être parfois forts, mais l’intensité générale commençait à décliner. De petites supercellules ont réussi à se former parmi ces orages, a priori sans intensité notable, ne parvenant pas à se maintenir. Un nouvel axe d’orages assez forts est apparu depuis la Seine-et-Marne, en remontant vers l’Aisne. L’orage de Haute-Marne s’était évanoui, mais une nouvelle cellule classique est apparue dans la Meuse, transitant alors vers le nord. Les orages des Alpes sont remontés lentement vers le nord et ont abordé la Franche-Comté.

À 22h, les derniers orages, bien affaiblis, circulaient entre l’Aisne et la Belgique, ceux plus au nord pouvant toutefois encore produire de fortes rafales et de la grêle.

Jusqu’au début de nuit, les orages des Alpes ont concerné les frontières franco-suisses en restant modérés, avec une bonne activité électrique et de possibles chutes de grêle, notamment sur le Doubs.

En résumé

Cet épisode orageux s’est caractérisé notamment par les violentes supercellules qui se sont formées en Picardie, provoquant d’importants dégâts. Il se remarque aussi par l’alignement très net de la formation des orages avec la convergence des vents de l’ouest du Centre à la Belgique. Les possibles structures supercellulaires des orages pourtant petits (vus aux images radar et satellites) qui sont apparues en soirée méritent aussi une attention particulière, quand bien même elles n’ont pas forcément abouti.

Pour aller plus loin :

Le suivi heure par heure des orages du vendredi 5 juin 2015

Bilan des orages du vendredi 5 juin 2015 par Keraunos

Reportage photo de Nicolas Gascard pour Keraunos, et photos collectives

Comme d’habitude, vos commentaires, observations et documents sont bienvenus pour compléter cette synthèse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s