[Synthèse] Les orages violents du 13 mai 2015 sur le Nord-Est, tornade à Gerbépal

point-meteo-2015-150513-bilan-01

Ce mercredi 13 mai, un épisode orageux marquant a touché le Nord-Est du pays, entre la Bourgogne et l’Alsace. Des chutes de grêle jusqu’à 5cm ont été reportées, et une tornade a arraché toitures, arbres et poteaux à Gerbépal, dans les Vosges. Comment ces orages se sont formés, à quoi ressemblaient-ils et comment ont-ils été prévus ?

Risque d’orages violents incertain, mais bien prévu

Depuis quelques jours, la journée du mercredi était suivie avec attention. Une bouffée de chaleur a fait grimpé le thermomètre au-delà de 30°C sur le Centre-Est du pays, boostant l’instabilité et l’énergie potentielle de convection disponible. Toutefois, une forte inhibition convective était présente et le déclenchement des orages n’était pas prévu sur la zone de températures les plus élevées, mais un peu plus au nord, à partir de la région Centre dans l’après-midi pour se décaler vers le Nord-Est en soirée.

surface-fr-150513-1600

Analyse de la situation du 13/05/15 à 18h – par météocentre

La France était jusqu’alors dans un flux de sud-ouest amenant de l’air très chaud pour la saison, plutôt protégée par des hautes pressions. Mercredi, une petite dépression était en train de se creuser au large de la pointe Bretonne, tandis qu’une nouvelle pulsation d’air chaud traversait la France. Dans cet air chaud, une petite dépression secondaire (de méso-échelle) se constituait progressivement sur les régions centrales en remontant vers le Nord-Est. En altitude, un courant jet d’ouest à sud-ouest arrivait par l’Atlantique associé à la dépression sur la pointe Bretonne. Sur le nord de l’Europe, une autre dépression était centrée sur la Scandinavie. L’air chaud qui remontait depuis l’Espagne était donc prévu de se propager vers l’Europe centrale, se « transférant » du sud de la dépression Atlantique au sud de la dépression Scandinave, de sorte qu’un front stationnaire allait s’étirer de la France à l’Europe centrale.

C’est le passage de cette légère dépression secondaire qui devait accentuer la convergence des vents en amenant un vent depuis le nord-ouest sur la Bourgogne et les alentours. Car le forçage d’altitude était quant à lui très modéré, et c’était là la principale incertitude de cette situation orageuse. Le déclenchement des orages ne tenait qu’au seul léger creusement de la dépression secondaire sur la zone. mais si c’était bien le cas, leur développement serait explosif, dopé par une instabilité remarquable ; quoique ce paramètre aussi était incertain, avec de possibles nuages d’altitudes dans l’après-midi qui auraient réduit le réchauffement.

prevision-orages-synthese-2015-150513-01En somme, le risque d’orages violents a été nettement prévu par Keraunos et Estofex. Avec des indices de très forte instabilité, une hélicité et un cisaillement élevés, la formation de supercellules était fortement probable. Le risque de très fortes chutes de grêle a notamment été souligné. Estofex prévoyait un risque grandissant de violentes rafales de vent en soirée si les orages parviendraient à se réunir et s’organiser en un petit système convectif. Au matin, Keraunos place les régions de la Bourgogne à l’Alsace et la Franche-Comté en risque d’orages violents, bien qu’ils soient prévus d’être localisés. Estofex plaçait aussi le même secteur en niveau 2/3, et Météo-France plaçait le Nord-Est en vigilance jaune. (Consultez les prévisions des orages du mercredi 13 mai 2015)

Des orages au déclenchement explosif

Jusqu’à 16h, tout l’Est profite de conditions globalement ensoleillées, même si quelques nuages sont plus présents vers les frontières Belges. Un orage isolé se déclenche sur l’Est des Pyrénées puis s’évacue rapidement au sud des Pyrénées-Orientales. C’est vers 18h, un peu plus tard que prévu, que les premières averses orageuses apparaissent en Champagne-Ardenne. Dès lors, la prévision se confirme : leur développement est explosif. Un orage fort se forme en seulement quelques minutes entre la Côte-d’Or et l’Aube et se dirige vers l’Est, sur la Haute-Marne. Dans le même temps, un orage plus modéré se forme sur l’Est de la Marne. Peu de temps après, une autre cellule se forme à l’Est de la Haute-Marne.

15 minutes après, les radars de précipitations affichent des intensités élevées, en particulier sous les orages de la Haute-Marne. Celui qui s’est formé entre la Côte-d’Or et l’Aube semble se diviser (split orageux) alors qu’il continue à s’intensifier. Sur le terrain, la structure supercellulaire est rapidement identifiée. La supercellule traverse le secteur de Chaumont en Haute-Marne. Pendant ce temps, les orages se multiplient sur l’ouest des Vosges, et un autre orage plus isolé se déclare à l’Est des Vosges.

À 19h, La supercellule finit de traverser la Haute-Marne et se trouve sur le secteur de Bourbonne-les-Bains. La situation s’est nettement dégradée depuis 1h, et les Vosges sont particulièrement touchées par plusieurs orages forts sur l’ouest du département. De très fortes chutes de grêle sont reportées, avec des diamètres qui atteignent 5cm. À l’Est, l’orage devient fort dans le secteur de Saint-Dié-des-Vosges. Isolé, il a toutes les capacités pour s’intensifier et devenir violent. L’orage de la Marne, quant à lui, traverse la Meuse et la Meurthe-et-Moselle avec une intensité modérée. Peu après, la supercellule de Haute-Marne se déstructure, mais un autre orage se forme dans son sillage.

À 19h30, les Vosges sont sévèrement touchées par un groupe d’orages forts qui couvrent les 3/4 du département et le sud-est de la Meurthe-et-Moselle. Au sud du Bas-Rhin, en Alsace, l’orage fort qui s’était formé sur l’Est des Vosges est devenu violent avec d’intenses précipitations. Une nouvelle cellule se forme en Haute-Marne, et l’orage qui traversait la Meurthe-et-Moselle concerne désormais la Moselle.

point-meteo-2015-150513-2000-01À 19h45, les orages des Vosges s’intensifient encore et s’organisent sur l’Est du département. En conséquence, le risque de violentes rafales augmente rapidement. À 20h, cet orage violent s’étire entre Saint-Dié-des-Vosges et Gérardmer. Une tornade traverse la commune de Gerbépal où des toitures sont arrachés, des arbres et des poteaux électriques détruits. L’orage du Bas-Rhin qui a concerné Sélestat s’évacue vers l’Allemagne.

30 minutes plus tard, les orages violents des Vosges traversent la moitié nord du Haut-Rhin, vers Colmar. La grêle détruit des vignes en Alsace. De nouvelles cellules se forment à l’arrière, toujours sur le même axe entre la Haute-Marne et les Vosges. Ils deviennent parfois forts, mais bien moins intenses que les précédents, alors que l’énergie potentielle diminue avec la tombée de la nuit. L’orage qui traversait la Moselle traverse désormais l’extrême nord du Bas-Rhin, en restant d’intensité faible à modérée.

Les orages restent violents en quittant l’Alsace pour l’Allemagne. Leur organisation en supercellules est confirmée à Fribourg-en-Brisgau, proche de la frontière, où des grêlons de 3cm et de violentes rafales sont reportées.

Sur l’ensemble de la soirée, il semble que la quasi-totalité des orages qui se sont déclenché se sont organisés en supercellules, au moins 10 selon Keraunos.

radars-nord-est-150513-1800-2000

Animation radar sur le Nord-Est de la France, le mercredi 13/05/15 de 18h à 22h – grâce à Infoclimat

À consulter :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s