[En quelques mots] La face cachée de l’orage

infosmeteo-question-orage-convection-2015-01

Un orage nait dans un nuage vertical formé par une « cellule de convection ». De l’air chaud en surface s’élève, mais est rapidement refroidi avec l’altitude. S’il parvient à saturation en humidité, alors l’eau qu’il contient se condense. La chaleur libérée par cette condensation ralentit le refroidissement de l’air. Dans une atmosphère instable, cet air reste toujours plus chaud que l’air environnant : il peut s’élever jusqu’à la tropopause, à environ 12km d’altitude. En opposition, de l’air froid descend vers le sol : une cellule de convection s’est formée.

La chaleur libérée lors de ce processus constitue l’énergie potentielle de convection disponible (EPCD). C’est un indice majeur pour prévoir l’intensité des orages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s