Suivi des orages du 2 au 3 août 2013

Des orages localement violents sont attendus cette nuit du sud-ouest au nord-est de la France. On prévoit des passages orageux rapides mais intenses, avec un risque de violentes rafales de vent (parfois > 100 km/h) et de fortes chutes de grêle. Un système convectif devrait se former en cours de nuit.

Le suivi a commencé à 22h, avec un soucis technique : les images radar HD sont HS pour cette nuit. Le suivi se fera donc avec des images radar moins précises, et il en sera donc affecté ; désolé ! Il s’effectue aussi (et surtout) sur twitter, @InfosMeteo :).

* Le suivi est terminé ! *

point-meteo-03-08-13-02h

02h : l’activité orageuse est globalement sur le déclin. Vraisemblablement, aucun système convectif de méso-échelle (MCS) n’est parvenu à se constituer, les cellules restant nettement indépendantes les unes des autres. A cette heure, les nombreuses averses à l’arrière de la zone orageuse s’affaiblissent, et le risque de grêle avec. Au nord-est, des cellules maintiennent localement une activité orageuse notable, et des chutes de petite grêle sont encore probables. Localement, une forte rafale est possible.

Le suivi en direct des orages s’arrête sur cette nette baisse de l’activité : les orages vont continuer à progresser vers le Nord-Est dans le cours de la nuit. Un phénomène fort semble désormais peu probable. Bonne nuit et à bientôt 🙂 !

01h : Le puissant orage qui a traversé la Dordogne (le dernier) a perdu en intensité en arrivant sur la Corrèze. De nombreux orages se développent à l’arrière, mais conservent une intensité limitée. A l’avant, l’axe orageux s’étend désormais jusqu’aux frontières Belges. Sous tous ces orages, de fréquentes averses de grêle sont reportées, et de fortes rafales sont encore possibles localement.

De nombreux dégâts ont été reportés en Dordogne au passage des 3 orages forts observés. Des arbres couchés bloquent les routes, des toitures sont endommagées, la grêle a vraisemblablement provoqué de gros dégâts dans les champs, et des inondations locales ont eu lieu autour de Périgueux.

00h : L’activité orageuse a continué à s’étendre vers le nord en atteignant Paris et la Seine-et-Marne. Ces orages qui recouvrent l’ensemble des régions de l’Ile-de-France à l’Auvergne restent faibles à modérés, avec parfois des chutes de grêle et une activité électrique notable.

A l’ouest, entre le nord Aquitaine et la région Poitou-Charentes, de nouvelles cellules continuent à bourgeonner régulièrement mais perdent en intensité avec l’arrivée de la nuit. Toutefois, une puissante cellule se maintient en Dordogne et a touché Périgueux : c’est le troisième orage intense qui traverse ce secteur, avec une possible amorce supercellulaire sur la précédente. De fortes chutes de grêle sont probables sous cet orage, mais aussi de fortes rafales. Les cumuls de pluie seront très localement importants étant donné l’activité orageuse récurrente sur cette zone.

23h : La structure supercellulaire a été confirmée par Keraunos. Elle semble désormais s’être déstructuré mais un écho en arc semble s’être dessiné (celui-ci reste néanmoins difficile à identifier étant donné la qualité des images radar utilisées). En tout cas, compte tenu de son passé supercellulaire et de cette structure suspecte, bien que les intensités de précipitations semblent s’affaiblir, il reste un orage à surveiller tout particulièrement.

Plus au nord, un axe orageux s’est établi et provoque fréquemment de petites chutes de grêle, mais ne montre pour l’instant pas d’activité particulièrement forte.

A l’arrière, plusieurs cellules parfois fortes se sont développées. On note en particulier une cellule sur la Dordogne, passée sur Périgueux (une nouvelle fois touché donc), qui maintient des intensité très élevées : étant donné une légère déviation du flux, une formation supercellulaire est possible.

22h : Des orages se sont rapidement formés sur le nord de l’Aquitaine et en particulier sur la Gironde et la Dordogne entre 20h et 21h. Ceux-ci ont pris localement de fortes intensités, notamment une cellule qui a évolué entre Bordeaux et Périgueux. Elle reste très active et arrive entre la Corrèze et la Haute-Vienne. De fortes chutes de grêle sont parfois relevées à son passage, ainsi qu’une activité électrique intense. Etant donné sa durée de vie, son intensité et sa trajectoire qui semble déviée vers l’Est, il s’agit possiblement d’une supercellule.

Par ailleurs, de nouvelles cellules se sont formées sur la Gironde. Plus au nord, des orages se sont rapidement développés entre la Vienne, l’Indre et l’Indre-et-Loire. Des chutes de grêle sont localement reportées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s