Pub Mikado : une tornade honorable, bien qu’un peu incohérente

meteocult-mikado

Quand on est dans la petite bulle de la météo, toute la vie prend un visage différent : c’est comme si chaque nuage était constamment mis en relief dan un film 3D. C’est à cause de ce symptôme – irrémédiable chez un passionné de météo – qu’on vous présente une analyse critique de la pub pour les Mikado King Choco.

 

Les allusions érotiques (« ce mikado … est beaucoup plus gros …« , le chocolat qui enrobe onctueusement le mikado en gros plan, combiné aux aspects sauvages et puissants de la tornade) ne manqueront pas d’exciter quelques téléspectateurs. Mais Mikado ne s’attendait peut-être pas à s’attirer l’attention de la petite grappe des passionnés de météo !

On saluera déjà lors de la première séquence la présence d’une petite panoplie de nuages pré-orageux assez fidèle aux situations réelles : de jolis altocumulus floccus ont le premier rôle dans l’arrière-plan, accompagné de plusieurs cirrus. On démarre bien, donc, mais les spécialistes auront déjà un petit goût de trop peu : quitte à monter l’adrénaline un maximum, à faire grimper le désir au plus haut et à atteindre l’excitation ultime, on se serait volontiers régalé de quelques castellanus et cirrocumulus en plus, histoire d’avoir un de ces ciels qui nous fait baver (nous, cinglés de météo) en attendant l’orage.
Séquence suivante, le mikado apparait devant une base nuageuse agitée. Si on peut se satisfaire de l’aspect déchiqueté de ce nuage, trahissant une forte dynamique en basses couches, celui-ci se trouve très proche du pauvre jeune homme. Alors que le fond du ciel est bien dégagé, ça ne semble laisser que peu de place pour un orage. Mais allez, on peut l’imaginer sur la droite, ça peut être cohérent avec certaines conditions peu pluvieuses …

Quant au cadre, décrivons-le en un mot : « CLICHÉÉÉ » ! Tapez « tornade » dans Google Images, et vous verrez les plus célèbres photos de tornade, dont notamment celle avec la cabane en bois tordue par les vents : aucun amateur de météo n’aura pu s’empêcher de penser à cette photo en voyant cette séquence avec la petite cabane au loin. Les poteaux électriques marquent bien les grandes plaines des States, et la vieille éolienne typique de la région fait disparaitre tous nos doutes. C’est bon, on sait qu’on est dans « Ze place to be » pour avoir une grosse tornade sexy comme on les aime.
Mais autre oubli majeur, et là, non, ce n’est pas pardonnable ; nous amateurs d’orages qui voulions jouir d’un spectacle à nous en faire craquer tous nos mikados, nous voulions un beau gros mésocyclone bien dessiné. Que dalle ! Même pas une petite rotation de la base nuageuse. On peut distinguer un flux de gauche à droite, mais vraiment, la rotation (hormis la tornade), faut la chercher. D’ailleurs, en regardant avec attention, on pourrait presque croire que la tornade est indépendante du nuage !

Séquence suivante, légère baisse de la luminosité, et c’est grâce à ça qu’on sent que les choses sérieuses arrivent avant même que notre gentil imbécile fasse une tête de 6 pieds de long.
Par la suite, une séquence nous dévoile la tornade – qui a vite pris de la gueule. Rien à dire de ce côté-là, on est content. Mais encore une fois, au premier abord seulement … Jolie tornade avec un beau petit buisson, tant qu’on se focalise là-dessus c’est bon. Mais on regarde la tête de notre nuage et … Vlan : ça ressemble à rien ; allez, peut-être un petit arcus bien plat de passage (et encore hein, vraiment pour sauver les meubles), mais même pas le signe de la moindre pluie ! Dans l’échelle du sexy de l’épisode à tornade, on est bien loin des hauts échelons. Allez, ok, on peut faire une croix sur la pluie, mais alors on aurait pu s’attendre au moins à une supercellule LP (low precipitations) avec une rotation nette, et un mésocyclone flanqué d’un nuage-mur bien dessinés. Non vraiment, on sait à ce moment que la pub n’est pas destinée aux spécialistes de la tornade.

Séquence suivante, rapide mais non des moindres : Mister Mikado-so-good-i-don’t-see-tornadoes se rend [enfin !] compte [un peu tard] qu’il est sur le point de se prendre une tornade en pleine face. On peut alors deviner sur ses lèvres un « HHhhhhuuuuu« . Dur de faire une critique unanime, là-dessus les amateurs sont divisés, je vais donc faire part de mon avis : MERCI de nous avoir épargné le traditionnel et incontournable « Oh [fuck] My [fucking] God » qu’on entend sur TOUTES les vidéos de tornade. Y en a qui en sont adeptes ; moi, j’en ai trop entendu pour savourer leur subtilité :’D.
Et puis vient un focus sur la base de la tornade : bien formée, déchiquetée, joli buisson, contrastes poussés qui font ressortir un aspect des plus menaçants … Là, dur d’être contre, on regarde cette séquence avec appétit ! On regrettera forcément sa durée : moins d’une seconde.

Enfin, dernière séquence à commenter, l’envol du pauvre petit beau gosse. Rien à dire vous allez me dire, à part que la tornade est aussi jolie ? Mais bien sur que si, il y a à dire, et pas n’importe quoi ! Si on s’attarde bien sur la vidéo, la tornade semble tourner dans le sens anticyclonique ; plutôt original, mais ça se fait. Par contre, ça signifie que les premiers vents qu’on va se prendre quand on est à la place de Mister I-can-die-i-m-eating-mikado, ce sont des vents de la droite vers la gauche. Hors, oui, vous l’avez bien vu, il s’envole de gauche à droite ; Ainsi donc, contrairement à toute attente, ce n’est pas la tornade qui happe ce petit jeune, non ; c’est lui-même qui se sauve in-extrémis en s’opposant aux vents de la tornade, ce qui m’oblige à conclure sur la révélation people qui fait la chute de la vidéo : ce garçon, à l’allure pourtant standard au possible, ne peut être qu’un nouveau Super Héros (ce qui de surcroît peut expliquer son comportement d’une naïveté excessive face à une tornade).

Cette pub aura globalement fait son petit effet chez les amateurs de tornades, même si on se chagrinera vite de plusieurs lacunes : la tornade en elle-même est plutôt réussie, mais on regrette une grosse négligence sur le contexte météorologique à plus grande échelle. Il n’est pas dit, donc, qu’on prenne l’habitude de croquer un petit Mikado en contemplant l’approche d’un orage dans un environnement à forte SRH (indice d’hélicité de l’air), mais le niveau n’est pas assez élevé pour qu’on s’approprie cette pub autant que Twister. Néanmoins, les dernières conclusions doivent nous maintenir aux aguets : un nouveau super héros qui combat les tornades ? L’idée va-t-elle être développée ? Allo Marvel, vite, récupérez-nous ça !

NB : La rédaction n’a toujours pas pu se procurer un échantillon de Mikado King Choco pour vérifier si brandir un mikado dans l’air fait effectivement apparaître une tornade. On ne peut malheureusement pas vous communiquer une analyse complète et aboutie sur le sujet ; néanmoins, si vous le souhaitez, vous pouvez toujours nous envoyer un échantillon, que nous accueillerons comme il se doit, pour approfondir cette étude.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s